La capoeira : Art martial ou danse sportive ?

décembre 22, 2023

Chers lecteurs, prenez place, laissez-vous embarquer pour un voyage au cœur du Brésil. En effet, aujourd’hui, nous allons aborder un sujet passionnant qui fait la fierté du pays : la capoeira. Cette discipline brésilienne, à mi-chemin entre danse, sport et art martial, suscite de nombreuses interrogations. Qu’est-elle véritablement ? Comment s’est-elle développée ? Quels sont ses codes et ses techniques ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre tout au long de cet article.

Origine et histoire de la capoeira : l’art de la résistance des esclaves

Au XVIIe siècle, les esclaves africains déportés au Brésil par les Portugais inventèrent un moyen de résistance physique et spirituelle. Ils créèrent la capoeira, un art martial déguisé en danse pour tromper la vigilance de leurs oppresseurs. Loin de leurs terres natales, ils puisaient dans cette pratique un moyen d’expression, de survie et de libération, tout en conservant une part de leur identité culturelle.

A lire aussi : Le hockey subaquatique : Un sport hors du commun

La capoeira est donc née d’un mélange de différentes techniques de combat africaines, adaptées et réinventées dans un contexte d’oppression. Avec l’abolition de l’esclavage en 1888, la pratique évolua et se popularisa dans tout le pays, malgré une période de répression au début du XXe siècle.

La capoeira, une danse sportive rythmée par la musique

Véritable expression corporelle, la capoeira est souvent décrite comme une "danse lutte". Les mouvements harmonieux et acrobatiques des capoeiristes évoquent plus volontiers une danse qu’un combat. Mais ne vous y trompez pas, chaque geste est rigoureusement pensé, chaque coup de pied peut être fatal.

Lire également : Le badminton de plage : Un vent de fraîcheur sportive

La musique joue un rôle fondamental dans la pratique de la capoeira. Elle donne le rythme, guide les mouvements et crée une atmosphère unique. Lors de la roda, une ronde formée par les participants, l’un joue de la musique pendant que deux autres s’affrontent au centre. L’ensemble crée une véritable chorégraphie, un ballet dynamique où les corps s’entremêlent et se repoussent.

La capoeira, un art martial aux techniques spécifiques

La capoeira est aussi un art martial à part entière, avec ses techniques et ses tactiques spécifiques. Les mouvements de base, comme le ginga, sont le fondement de la pratique. À ces mouvements s’ajoutent des coups de pied, des esquives, des acrobaties… Chaque technique a une signification, une intention, et peut être utilisée seule ou combinée à d’autres.

Les capoeiristes doivent également développer des qualités physiques et mentales : agilité, rapidité, force, endurance, mais aussi ruse et anticipation. La capoeira est un jeu d’échecs physique, où chaque mouvement peut être une attaque ou une défense, où l’initiative peut changer à tout moment.

La capoeira Angola et la capoeira régionale : deux styles, deux visions

Il existe principalement deux styles de capoeira : la capoeira Angola et la capoeira régionale. La première est considérée comme la forme la plus traditionnelle, la plus proche des racines africaines. Les mouvements sont plus lents, plus proches du sol, et la musique est plus lente et mélancolique. La capoeira régionale, quant à elle, est une version plus moderne, plus rapide et acrobatique, créée dans les années 1930 par Mestre Bimba pour rendre la discipline plus accessible et plus respectée.

Ces deux styles ne sont pas figés mais évoluent constamment, s’influençant mutuellement tout en conservant leurs spécificités. Chaque capoeiriste est libre de choisir son style, selon ses aspirations, sa personnalité, son corps.

La capoeira, plus qu’un sport, un art de vivre

Plus qu’un simple sport ou une discipline martiale, la capoeira est un véritable art de vivre brésilien. Elle englobe une philosophie, des valeurs, une culture. Elle enseigne le respect, la discipline, la solidarité, mais aussi la joie de vivre, la créativité, la liberté.

La capoeira est bien plus qu’une série de mouvements ou de techniques. Elle est le reflet d’une histoire, d’un peuple, d’une résistance. Elle est une forme d’expression unique en son genre, où le corps et l’esprit s’unissent pour créer une danse, un combat, une musique… une vie.

Alors, danse sportive ou art martial ? La capoeira est tout cela à la fois. Elle est une danse parce qu’elle est rythmée par la musique, elle est un sport parce qu’elle demande une condition physique de haut niveau, et elle est un art martial parce qu’elle est fondée sur des techniques de combat. Mais au-delà de ces aspects, elle est avant tout une expression culturelle brésilienne, un miroir de l’histoire d’un peuple.

Les instruments de musique de la capoeira : un orchestre afro-brésilien

Au cœur de la capoeira se trouve une musique puissante et envoûtante, animée par plusieurs instruments de musique. Le rythme qu’ils dictent donne le ton à la danse, à la lutte, à l’ensemble du jogo (jeu). Dans cet orchestre de capoeira, chaque instrument a un rôle précis à jouer.

L’atabaque, un tambour à longue caisse, donne la cadence et maintient le battement de cœur du jogo. Le pandeiro, un tambourin traditionnel brésilien, ajoute une couche rythmique supplémentaire. Les agogo et le reco-reco, respectivement une cloche à deux tons et un instrument à frottement, enrichissent la texture musicale.

Mais le roi des instruments de capoeira est sans doute le berimbau, un arc musical monotonique. Le mestre (maître de capoeira) le joue, déterminant le rythme et le style du jeu. Sa mélodie hypnotique guide les mouvements des capoeiristes, créant ainsi le lien entre la musique, la danse et le combat.

Le chant a aussi une place importante dans la capoeira. Les chansons racontent l’histoire de la capoeira, celles de ses héros comme Mestre Bimba et Mestre Pastinha, ou évoquent la vie quotidienne, la philosophie de la capoeira… Elles sont souvent en call-and-response, où le chanteur principal (le mestre ou un capoeiriste désigné) chante une ligne et le reste du groupe répond, renforçant ainsi le sentiment de communauté.

La capoeira aujourd’hui : un patrimoine culturel reconnu et répandu

Depuis ses origines modestes et douloureuses dans les plantations d’esclaves du Brésil colonial jusqu’à sa popularité globale d’aujourd’hui, la capoeira a parcouru un long chemin. Aujourd’hui, elle est non seulement l’un des arts martiaux les plus distinctifs, mais aussi une partie intégrale du patrimoine culturel du Brésil.

En 2014, l’UNESCO a reconnu la capoeira comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité, soulignant son importance en tant que symbole de la résistance à l’oppression, de la diversité culturelle et de la créativité.

Cet art martial brésilien s’est également répandu dans le monde entier, avec des écoles de capoeira et des groupes de pratique dans presque tous les pays. La capoeira n’est plus seulement une danse, un sport ou un art martial brésilien, elle est devenue une danse, un sport et un art martial global, tout en restant profondément enracinée dans la culture afro-brésilienne.

La capoeira a su s’adapter et évoluer avec le temps, tout en préservant son essence. Que ce soit la capoeira Angola, plus traditionnelle, ou la capoeira régionale, plus moderne, elle continue d’être un outil d’expression, d’émancipation, et de résilience.

Conclusion : La capoeira, un art martial en constante évolution

La capoeira est un kaléidoscope culturel : elle est à la fois un sport de combat, une danse acrobatique, un art martial stratégique, une performance musicale participative, et un mode de vie. Ses origines remontent aux horreurs de la traite des esclaves, mais comme le phoenix, elle a émergé des cendres de cette époque sombre pour devenir un symbole de résistance, de force et de liberté.

Chaque coup de pied, chaque esquive, chaque acrobatie dans la capoeira est une célébration de l’esprit humain, une affirmation de la dignité et de la fierté. Avec ses mouvements fluides et élégants, elle est une danse. Avec ses techniques de combat astucieuses, elle est un art martial. Avec sa musique entraînante et ses chants expressifs, elle est une performance musicale. Et avec sa philosophie de respect, de solidarité et de joie de vivre, elle est un art de vivre.

La capoeira est un joyau du patrimoine culturel brésilien et mondial, une manifestation unique de la créativité et de la résistance humaines. Qu’elle soit pratiquée dans les rues de Salvador ou dans une salle de gym à Tokyo, elle est un rappel vivant que, même face à l’adversité, l’esprit humain ne peut être vaincu.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés